FÉCAMP-FETIF - Les Grands Évenements
   
Page créée le 22 août 2017

 
     
Deux ministres reçus à Fécamp par la chambre de commerce !

     Deux ministres venus, pour étudier avec les autorités fécampoises, les besoins nécessaires au développement industriel de la cité.
Même si, cet événement ne semble pas festif au sens propre du terme, on ne peut que se réjouir aujourd'hui à constater l’ardeur mise à retrouver après deux dures périodes de guerre, l’énergie nécessaire à la reprise et au développement des activités.

 
     Journal de Rouen 17 octobre 1920

     Avant de se rendre à Fécamp, M. Bignon avait tenu à passer par Saint-Valery-en-Caux pour se rendre compte de l’état des travaux entrepris dans ce port à la suite de sa visite d’août dernier. Le ministre eut le vif plaisir de trouver hier, les équipes en plein travail à l’heure matinale où il passa le long des bassins, et de pouvoir constater que les travaux de déblaiement du chenal entrepris avec beaucoup d’ardeur ont déjà donné des résultats très appréciables.


 

Visite du port de  Fécamp :
 

     Poursuivant leur visite des ports normands, MM. Bignon, sous-secrétaire d’État à la marine marchande, et Thoumyre sous-secrétaire d’État au ravitaillement, étaient hier les hôtes de la municipalité et de la Chambre de commerce de Fécamp. La journée favorisée par un temps délicieux, fut des plus réussies. Fécamp émerveilla ses hôtes par son activité et son ardeur au travail synthétisées de la meilleure façon dans l’exposition des produits locaux, que nous ne saurions trop louer. 

 

      À la mairie :
 

      Il est 9 h. 30 lorsque M. Martot, maire de Fécamp, reçoit à la porte de l’Hôtel-de-Ville MM. Bignon et Thoumyre qu’accompagnent :

MM. Lallemand, préfet de la Seine-Inférieure ; Rouland, Bouctot, Quesnel, de Pomereu, Brindeau, sénateur ; Bureau, Peyroux, Ancel, Anquetil, de Bagneux, Maillard, députés ; Gayant, Acher, Raymond Lemarchand, conseillers généraux ; capitaine de vaisseau Chéron ; Jozon, sous-préfet du Havre ; Cléry, ingénieur en chef des ponts et chaussées ; Outrez, Leleu, Corbeau, ingénieurs ; Direz, ingénieur principal des chemins de fer de l’État ; Leloutre, inspecteur des pêches, etc., etc.
 

      Le cortège pénètre dans la salle des mariages où se trouvent réunis les membres du Conseil municipal, les autorités et fonctionnaires de la ville sont présents :
 

     Le juge de paix, les membres du tribunal de commerce, le receveur de l’Enregistrement, le contrôleur des Contributions directes, le receveur des douanes et une délégation de son personnel, le capitaine des Douanes, le contrôleur et le receveur des Contributions indirectes et une délégation de leur personnel ; Jaume principal du collège de garçons et une délégation de son personnel, Melle Logan, directrice du collège de jeunes filles, Martin, directeur de l’école des garçons de l’hôtel-de-ville.

Dambrine, directeur de l’école de garçons du port ; David, directeur de l’école de garçons de Saint-Ouen ; Melle Hebert, directrice de l’école de filles de l’hôtel-de-ville ; Melle Vassard, directrice de l’école de filles du port ; Mme David, directrice de l’école de filles de Saint-Ouen ; Mme Hue, directrice de l’école maternelle de l’hôtel-de-ville ; Melle Delafosse, directrice de l’école maternelle du port.
 

     Le chef de gare, le chef de section, le chef de district des chemins de fer de l’État, le chef de dépôt, le receveur des postes et une délégation de son personnel, le directeur de l’école d’hydrographie, les membres de la commission administrative du bureau de bienfaisance et de l’hospice ; Cagnon, commissaire de police ; Ouin, agent-voyer cantonal ; Le Monnier, vétérinaire sanitaire ; les chefs de services municipaux ; une délégation des pilotes ; MM. Les abbés Hurel, curé de la Sainte-Trinité, doyen de Fécamp, curé de Saint-Etienne etc., etc.
 

     M. Martot, maire, souhaite en termes très heureux la bienvenue aux ministres, il ne doute que la journée soit des plus fructueuse pour sa ville, et il s’en réjouit. M. Bignon dit combien il est heureux de se trouver à Fécamp, à un moment où le gouvernement attend beaucoup de ses ports de pêche pour concourir au ravitaillement national.
 

     Après avoir remis à M. Desprez, secrétaire général de la mairie, une médaille d’argent offerte par le département pour services exceptionnels rendus pendant la guerre, le ministre se fait présenter les autorités et les fonctionnaires groupés dans l’ordre de préséance.
 

     Les présentations terminées, après avoir défilé devant la compagnie de sapeurs-pompiers sous les ordres de son commandant M. Rouen, rend les honneurs, les ministres montent en automobile pour visiter le port et ses dépendances.


    Visite du Port :
 

     Le cortège parcourt les bassins, assiste à un débarquement de morues salées et visite les chantiers de construction de la Société fécampoise, de Fécamp-Paimpol et d’Amptil-Buquet, où des bateaux de bois sont en construction. Disons en passant que le dundee de 300 tonnes qui avant la guerre valait 40 000 francs, revient aujourd’hui à 440 000 francs sans armement.

On entre à l’école de pêche et d’hydrographie que dirige avec tant d’autorité M. Savalle, capitaine au longs-cours, puis l’on arrive à la Chambre de commerce.

     Journal de Rouen du 17 octobre 1920 - Archives départementales de la Seine-Maritime - cote JPL 3_262