FÉCAMP-FESTIF
Crédit photos : J.-P. Durand-Chédru, Michel Lion    
Page créée le 12 août 2017

    
     Même si cet événement ne peut pas être considéré “festif” au sens propre du terme, il nous plait à rappeler l’inauguration de ces deux premiers monuments dédiés à la gloire des combattants, rappelons que
 :


      Le 27 juin 1895, la « Société Fraternelle des Combattants de 1870-1871, Groupe de Fécamp et la Région » est officiellement constituée, elle est placée sous la présidence d’Alexandre Constantin. Elle siège 47, boulevard de la République, et compte 128 membres, qui adoptent à leur première réunion la résolution suivante :

      Les Membres de la « Société Fraternelle des Combattants de 1870-71 de Fécamp et la Région », réunis en assemblée générale à Fécamp, le dimanche 1er septembre 1895, à l’hôtel de ville.

 
      Ont, l’honneur de saluer affectueusement tous leurs camarades compatriotes des Sociétés françaises, des Combattants de 1870-71, et tous les vaillants qui, à Madagascar et dans les colonies, tiennent haut et ferme le drapeau de la France.
Ils rendent un hommage respectueux à la mémoire de ceux qui sont tombés sur les champs de bataille ; le valeureux exemple de ceux qui ne sont plus, étant suivi par les braves qui leur succèdent aujourd’hui pour la Grandeur de notre chère Patrie.
Honneur à nos Camarades tués à l’ennemi Gloire à leur noble mémoire, vive la France !
Extrait de mon ouvrage : Entre Rires et Larmes publié en décembre 2013 pour le compte de l’Association des amis du Vieux-Fécamp
 
      Cette résolution communiquée aux Sociétés-sœurs de toute la France, ne resta pas sans appel ; en mai 1898, une souscription est ouverte, elle est destinée à élever un monument : pour honorer la mémoire de tous les soldats tombés sur les champs de bataille pour la défense de la patrie.

      Pour conclure, le dimanche 17 juillet 1898 les délégations des anciens combattants de Bolbec et d’Étretat avec leurs drapeaux, rejoignent la section fécampoise, pour l’inauguration du monument élevé grâce à la souscription initiée par les anciens combattants de 1870-1871, ainsi qu'un second monument, élevé par la Société des Médaillés Coloniaux, et également confié officiellement à la ville C’est l’aboutissement d’un projet qui avait été soumis à la Ville de Fécamp par la Société Fraternelle le 22 avril 1897.

      La presse régionale Journal de Rouen dans son édition du 20 juillet 1898 nous commente cette cérémonie.

    FÉCAMP. La cérémonie patriotique qui a eu lieu dimanche dernier, sous la présidence de M. A. Le Borgne, maire de Fécamp, à l’occasion de l’inauguration des deux monuments élevés à l’aide des souscriptions recueillies par les Sociétés des Anciens combattants de 1870-1871 et des Médaillés coloniaux a été des plus imposantes.

      Après réception à la gare des délégations de Bolbec et Etretat, et un service funèbre célébré à l’abbaye à la mémoire de tous les Français tombés sur les champs de bataille, le cortège, composé de la compagnie des pompiers, de la musique les Enfants de Fécamp et des Sociétés des sauveteurs de Fécamp, des anciens combattants de Fécamp, Bolbec et Etretat, des médaillés coloniaux, de Bois-Rosé, d’un groupe des anciens sous-officiers, de MM. A. Le Borgne, maire ; Lefebvre et Renault, adjoints ; Delaunay, conseiller général, et de nombreux invités, s’est rendu au cimetière où sont élevés les monuments sur un emplacement concédé à perpétuité par le conseil municipal.

      Les monuments d’un très bel aspect dans leur simplicité, font honneur à leur auteur, M. Leboy sculpteur ; l’un représentante un soldat de l’infanterie de marine, casque colonial en tête appuyé sur son fusil, et semblant attendre l’ennemi qu’il cherche du regard dans le lointain ; l’autre est formé d’une colonne appointée ; sur l’un des socles on lit les inscriptions suivantes : “Élevé par la Société des anciens combattants de 1870-71, avec le concours d’une souscription publique, à la mémoire de tous ceux tombés sur les champs de bataille pour la patrie” ; sur l’autre est gravée : “L’Association amicale des médaillés coloniaux de Fécamp, à leur frères d’armes morts aux colonies pour la patrie, souscription publique, 1898 ; concession accordée par le conseil municipal de Fécamp.”

      Plusieurs discours vibrants de patriotisme, dans lesquels ont été rappelés les événements de 1870-71, ont été prononcés par MM. A. Le Borgne, maire ; Lefebvre, vice-président des combattants de Fécamp ; Armand Pottier des médaillés coloniaux, et Du-Mesnil-Adelée, de la délégation de Bolbec ; quatre couronnes offertes par la ville de Fécamp et les sociétés ont été ensuite déposées au pied des monuments.

      Un banquet de 150 couverts, qui avait lieu l’après-midi, salle du Val-aux-Clercs, a terminé cette fête dont chacun conservera un consolant souvenir.