FÉCAMP FESTIF - Les GRANDS ÉVÉNEMENTS 
 

 
    Dernière mise à jour : 04.08.2015
 
 
Montage réalisé à partir du Journal de Rouen - Archives départementales de la Seine -Maritime  
 

     La Ville de Fécamp a réalisé en quelques années une œuvre sociale remarquable que bien des villes de France pourraient prendre pour exemple : Son effort constant a abouti hier dimanche à une journée d’inauguration grandiose à laquelle toute la population laborieuse de la sympathique cité maritime s’est associée de grand cœur. M. Paganon, ministre de l’intérieur, devait présider ces fêtes imposantes. Empêché au dernier moment, il a été toutefois remplacé par son collègue des Travaux publics, M. Laurent Eynac, et ainsi malgré ce contretemps le programme élaboré a pu se dérouler avec tout l’éclat et toute la solennité que les organisateurs pouvaient souhaiter.


     Rarement, d’ailleurs, on inaugura dans notre département un ensemble aussi important de travaux, Fécamp où germa l’idée de la “Goutte de lait” conçue par le docteur Dufour et réalisée par lui avec une compréhension parfaite des besoins des enfants du premier âge, s’est surpassé et s’est classé, croyons-nous, au premier rang des communes de France de son importance, quant à l’effort social vers lequel doivent tendre aujourd’hui toutes les énergies.


    Un pavillon de l’enfance admirablement aménagé (la pose de la première pierre avait eu lieu le 22 juin 1930), un hôpital-hospice de premier ordre, un collège et une école primaire supérieure pourvus du confort le plus moderne, un parc public de toute beauté où grands et petits pourront trouver de sains délassements, tels sont les lieux que les personnalités invitées à cette journée d’inauguration ont admiré hier. 
 

*
*    *

 
     Il était juste que cette visite officielle débuta par un hommage au docteur Léon Dufour. Un buste de l’éminent médecin, réalisé avec art par Alphonse Saladin, conservateur du musée des Beaux-Arts du Havre, a été place dans le jardin du Musée de Fécamp, sur une stèle élégante, parmi les feuillages et les fleurs. Si l’on pénètre dans les salles voisines où sont amassées bien des curiosités, bien des documents et des pièces d’art intéressant particulièrement la marine, on risque de demeurer de longs moments devant les vitrines.


    L’importance du programme interdisait cependant hier aux visiteurs de séjourner à loisir en ces lieux, après l’inauguration du monument Dufour. Des moments un peu plus longs furent consacrés au Musée de l’enfance dont Fécamp s’enorgueillit à juste titre, il s’agit là, en effet, d’un établissement unique en France et peut-être au monde, montrant en un ensemble d’objets les plus divers les efforts qui ont été faits à travers les âges pour lutter contre les erreurs fatales à l’enfance. Une importante série de biberons frappe notamment l’attention : des berceaux de tous styles et de toutes les époques attirent les regards. Et au centre de la principale salle une admirable crèche napolitaine offerte par une admiratrice de l’œuvre du docteur Dufour présente ses cent vingt personnages pittoresques et retient le visiteur ravi.