FÉCAMP-FESTIF - La Fête dans la rue
 
 
Dernière mise à jour 12 mai 2016
 

     

     21 août 1910.

     Une kermesse est donnée dans la ferme de l’Epinay, organisée par Mme Fernand (Marie) Le Grand et son fils André : 

    FÉCAMP - Favorisée par un très joli temps, la kermesse organisée dimanche à l'Epinay a remporté le plus vif succès. De 5 à 7 heures une représentation théâtrale, entrecoupée de chansons et monologue termina cette charmante fête.
Journal de Rouen 24 août 1910 Archives départementales de Seine-maritime - cote :JPL 3_329
 

 

   

     20 août 1911.
 
     FÉCAMP - La kermesse de l'Epinay s'est tenu dimanche dernier dans la propriété de Mme Fernand Le Grand et a obtenu un gros succès. Une foule que l'on estime à près de 2.000 personnes s'y était donné rendez-vous. Un temps splendide a présidé à cette fête qui a été en tous points réussie. les multiples attractions ont été très goûtées. L'Harmonie de la bénédictine sous la direction de M. Moreau, a donné un magnifique concert qui a été chaudement applaudi.
Journal de Rouen 22 août 1911 Archives départementales de Seine-Maritime - cote :JPL 3_241
 


     

     11 août 1912La kermesse de l’Epinay

     Une foule nombreuse de promeneurs venus de Fécamp, de Colleville et des communes environnantes s’est rendue dimanche après-midi a l’Epinay ou une grande kermesse avait été organisée près des sources dans la propriété de Mme Fernand Le Grand.

     Rien n’avait été négligé pour donner entière satisfaction aux visiteurs qui trouvèrent là pour passer agréablement leur temps ; cinéma, théâtre, loteries, buvettes, jeux, etc. Entre temps, l’Harmonie de la Bénédictine exécutait sur la pelouse quelques morceaux des meilleurs auteurs. Un défilé de bicyclettes décorées, à travers les allées du parc obtint un franc succès. Il y eu également grande affluence au stand, où un concours de tir avait lieu. Signalons enfin la présence du chansonnier parisien Henri Colas[1] et de sa femme qui chantèrent devant un nombreux public et furent très applaudis. Des promenades en barques avaient été organisées sur l’étang, et l’on fit là encore de bonnes recettes.

     En un mot ce fut une réussite complète et les efforts des dévoués organisateurs ont été récompensés par la présence d’une foule nombreuses et une température des plus clémentes.  
Journal de Rouen 13 août 1912Archives départementales de Seine-Maritime - cote : JPL 3_244

[1] Henri Colas (1879-1968) auteur, compositeur, interprète, disciple de Marc Sangnier. En 1909, il fonde la revue chansonnière, Nos chansons, remplacées pendant la guerre par un feuillet hebdomadaire Le Coq gaulois. Dans la suite, soutenu par les évêques de France, il fait paraître six recueils et dirige, avec André Chenal, la revue mensuelle Nos chansons françaises. En 1926 il forme l'équipe des Moissonneurs, destinée à continuer après lui l'apostolat de la bonne chanson. »
Source: Wikipédia
 


    

     24 août 1913

     Dimanche dernier avait lieu à la ferme de l’Epinay la kermesse annuelle qui a remporté un vif succès. De nombreuses attractions installées à l’ombre du parc de Mme Fernand Le Grand ont été fort appréciées ; de nombreux comptoirs étaient tenus par de gracieuses jeunes filles, comptoirs qui furent des mieux fréquentés. On peut évaluer à deux mille personnes le nombre des promeneurs qui s’étaient donné rendez-vous à l’Epinay. Cette jolie fête a été favorisée par un temps spendide.
Journal de Rouen 27 août 1913Archives départementales de Seine-Maritime - cote : JPL 3_247
 

    

  8 et 9 juillet 1922
    

     Cette manifestation caritative, organisée les 8 et 9 juillet 1922, avait cette année pour but de venir en aide à la commune de Seuzey-sur-Meuse. Située dans la petite vallée de Dompierre à Lacroix-sur-Meuse, à sept kilomètres de la gare de Bannoncourt et à 25 kilomètres au sud-est de Verdun, comme de nombreux villages du nord-est de la France elle avait été détruite pendant la guerre 1914-1918.
       Précédemment, dans un courrier daté du 20 décembre 1920, M. Jacques, maire de cette paisible commune de 200 habitants, avait fait une description de son village, réduit à l’état de ruine, après le pilonnage qui n’avait pas laissé une seule maison debout. A Fécamp cet appel fut entendu, et un comité d’adoption constitué sous l’impulsion de Léon Martot, maire et René Gayant conseiller général fut créé. Ce comité placé sous la présidence de Julien Jouette, avait tout d’abord, dans l’urgence, procédé pendant les mois de décembre 1920 et 1921 à des expéditions de jouets pour les enfants, de vêtements, draps et couvertures, pour la population logée provisoirement dans des baraquement en bois. Cette kermesse de juillet 1922, dotée de nombreux comptoirs et attractions était organisée avec le concours de la Symphonie Amicale, dirigée par L. Verhaegen, et la Lyre Maritime, dirigée par P. Faucon, elle permit, grâce à la générosité de tous, de payer les frais nécessités par la construction d’un pont et participer à l’établissement de l’électricité dans le village.


     Voyons ce qu'en disait la presse : “
La Kermesse.- L'ouverture de la Kermesse s'est faite hier samedi. On sait le but charitable que poursuivent les organisateurs : venir en aide à la malheureuse population des villages dévastés de Seuzey-sur-Meuse.
      La Lyre maritime prêtait son aimable concours. Cette excellente société a donné un très beau concert. les comptoirs étaient ouverts et l'assistance a voulu visiter, dès hier les nombreuses attractions prévues au programme.
        Aujourd'hui dimanche, continuation de la kermesse.”
Journal de Rouen 9 juillet 1922 Archives départementales de Seine-Maritime - cote : JPL 3_266