FÉCAMP-FESTIF - Les GRANDS ÉVÉNEMENTS
Page créée le 26 mars 2017


Le Pavillon de l'Enfance

 
     Ce musée remarquable se trouve dans le pavillon de l’enfance. Il voisine au sein de ce bâtiment très moderne, aux grands murs blancs, aux lignes sobres, la crèche municipale et l’école maternelle, œuvres nouvelles parfaitement réalisées.

     L’une et l’autre mériteraient une description détaillée. La première avec ses vastes salles bien aérées, bien éclairées, dotées des aménagements les plus nouveaux, est à la fois élégante et confortable et doit vraiment, donner entière satisfaction aux mamans. Ses installations pour la stérilisation du lait, ses salles de pesée, de consultation, sa buanderie mécanique, ont été à coup sûr admirablement conçues.

     La seconde est tout simplement une petite merveille. L’école maternelle, que dirige avec un dévouement exemplaire, avec un amour aussi, Melle Roussel, peut être citée en exemple pour son organisation, sa netteté, son hygiène et pour les soins attentifs que l’on y donne sans cesse aux tout-petits. Les salles de jeux, les dortoirs, la cantine, l’infirmerie, les classes, ont été aménagées non seulement de la façon la plus pratique, mais avec un certain luxe. La santé des bambins chétifs ne tarde pas à s’améliorer dans cette maison modèle. Les enfants déficients trouvent, d’ailleurs dans une salle ultra moderne, des lampes à radiations solaires qui ont rapidement sur leur état des effets salutaires. Tous se plaisent ici. Tous se rendent avec joie à “la maternelle”. Les premières leçons qu’ils reçoivent portent bientôt leurs fruits et c’est un plaisir que de regarder les travaux de modelage, de dessin, de couture, réalisés sous la surveillance des professeurs attentifs pour les moins de six ans.  

 

L'Hôpital - la Maternité - le Collège - l'École primaire supérieure

 

 

                   http://www.fecamp-festif.com/images/0/006/006-1-260.jpg                       

                         

                      

     L’œuvre sociale réalisée à Fécamp comporte aussi – nous le disions- une transformation complète de l’hôpital. Comment ne pas admirer les magnifiques installations réparties en trois étages, les salles réservées à la maternité – si remarquablement protégée à Fécamp – aux opérations chirurgicales, au dispensaire antituberculeux, aux laboratoires divers ?

    L’ensemble des travaux a été exécuté sur les plans excellents de MM. Emile et Jacques Mauge, architectes. Ceux-ci ont également su donner un aspect nouveau et des aménagements dernier cri au collège de garçons et à l’école primaire supérieure.

     Et cependant, malgré la variété et l’importance du programme social exécuté dans la coquette citée maritime, les impôts n’atteignent qu’une moyenne de 222 francs par habitant, contre 500 francs à Rouen…

 

      Les travaux accomplis n’en ont pas moins été considérables. Aux dépenses qu’ils ont nécessitées, il faut ajouter celle motivée par l’achat du superbe parc public du Val-aux-Clercs, acquis il est vrai dans des conditions très avantageuses. Ce splendide domaine, comprenant des allées ombragées, des bois, des jardins un petit château, va devenir le but de promenade favori des fécampois. Ses aménagements en parc public ont été inaugurés hier.

Les hôtes de la ville sont allés passer un moment sous ses arbres superbes, à l’issue d’une journée chargée, un peu fatigante, sans doute, mais fertile en enseignements.