CAMP-FESTIF - 
Page créée le 19.11.2018

  

DUBOIS Aimé Alfred :

Homme politique, né à Paris le 8 juillet 1834, gendre de Alphonse Pinard, ancien directeur du Comptoir d’escompte, (né le 18 janvier 1815 à Sens, décédé le 18 octobre 1871 à Fécamp). Riche propriétaire du canton de Fécamp, ou il exerça deux mandats de maire : de 1874 à 1878, puis de 1882 à 1884, en même temps que député de la 2e circonscription du Havre de 1876 à 1881. Mais, aux élections pour la législature suivante, le 21 août 1881, il échoua dans la même circonscription avec 4 328 voix contre M. Casimir Périer élu par 4 477 suffrages. Il est décédé le 31 mars 1913 à Paris 16e.

 



DUBOC Charles Onésime :

Né le 10 décembre 1885 à Fécamp, journaliste au Journal de Fécamp jusqu'en 1911, il coproduit avec son ami désiré Lacoudre la revue : Non ! Mais chez qui ??!! montée au Casino en décembre 1911, avant d'intégrer la rédaction du Havre-Eclair. Mobilisé le 1er août 1914, il est porté disparu le 14 septembre de la même année, à Berry-au-Bac. Il allait avoir 29 ans.
 

 



DUBOSC Pierre Camille

Né à Fécamp le 26 février 1849, fils de Pierre Louis Dubosc fabricant d'huiles. Négociant "épurateur" d'huiles, il est président de la Chambre de Commerce de Fécamp de 1911 à 1920, avec Adolphe Bellet ils fondent les magasins généraux. Il décède le 5 décembre 1925.



 


DUCHEMIN Jean

DUFOUR Léon :

Créateur de “l'œuvre de la Goutte de Lait” en 1894, dont le premier but est de "lutter contre la mortalité des enfants du premier âge”. Le Docteur Dufour prône l'importance et la qualité de l'allaitement maternel....... Voir la suite sur le site : des Amis du Vieux-Fécamp et du Pays de Caux



 


DUFRESNE France (Melle) :
 
 DUGARD Eugène :


Né en 18.. à Paris. Entré à 15 ans au Conservatoire, après deux années d'études opiniâtre dans la classe de Reber il était à même d'en sortir compositeur déjà émérite. A 19 ans, il écrivit une messe à grand orchestre, qui attira sur lui l'attention des grands maîtres : Gounod, Halevy, Aubert, Amboise Thomas etc. successivement chef d'orchestre aux Folies-Dramatiques, chef de chant au Théâtre Lyrique, avant d'occuper un poste de direction à Gand, Namur, et en plusieurs villes du Nord, puis à Tours où il partagea les charges d'une lourde direction avec son ami Regnier de l'Odéon. Engagé comme chef d'orchestre au Casino de Fécamp en 1864, il en prit la direction en 1872, cumulant les fonctions de directeur et de chef d'orchestre jusqu'en 1886. Pendant ces 22 années, il contribua largement à la renommée du Casino, où à l'aide d'un régisseur bien choisit, il ajoutait chaque saison des nouveautés à son répertoire d'Opérette où d'Opéra-Comique. C'est après, bien des discutions, qu'il avait obtenu la construction d'une nouvelle salle, inaugurée le 13 juillet 1879. Il avait quitté son poste de directeur du casino, à la fin du bail signé avec l'administration à la fin de la saison 1886, on le retrouve chef d'orchestre au Grand théâtre de Cherbourg, pour la saison 1887/88. La B.N.F. conserve quelques une de ses œuvres, dont certaines écrites pendant son séjour fécampois.

DUGLÉ Charles Robert :

Né à Fécamp le 23 septembre 1851, de parents commerçants venus d'Auteuil, (département de la Seine). Il exerce la profession de minotier. En 1884, à 33 ans, profondément "républicain" il est élu, conseiller municipal sous l'administration d'Augustin le Borgne, toujours réélu, il accède au poste de premier magistrat de la ville le 10 novembre 1900, à la suite de la démission “pour raison de santé” d'Augustin Le Borgne, le 30 juillet 1900. Il va occuper ce poste pendant 19 ans, jusqu'au 30 novembre 1919, il a alors 68 ans et Léon Martot lui succède. Il fut, également élu conseiller général du canton de Fécamp, en aout 1904, et bien que ses mandats de maire soient émaillés de quelques conflits, entre autres, avec Camille Albert dont il conteste la fonction d'architecte de la ville, avec l'harmonie municipale, où avec la gestion du "nouveau casino".  On lui doit cependant quelques belles réalisations .... le Casino, la Digue-promenade, l'Hôtel des Postes et .... L’école des garçons Jules Ferry. Il décède le 29 septembre 1940 au Hâvre des suites d'une collision avec un tramway, au lendemain de son 89ème anniversaire.

 
DURAND Charles-Auguste :


Né le 2 août 1863 à Fécamp, il devient Rédacteur en chef du Journal de Fécamp, à la mort de son père, Louis-Léopold, en 1886. Le journalisme était loin d'absorber toute son activité, la littérature en avait encore la meilleure part. Également auteur de Contes et de Nouvelles, de Romans et de “Lectures de plage” à l'intention des touristes en villégiature à Fécamp, il s'était fait une réputation sous le pseudonyme transparent de Carolus d'Harrans qu'il avait adopté en entrant dans la Société des Gens de Lettres, il a laissé une œuvre très importante. Il avait repris la publication de la revue La Plage Normande, en 1886. Il est décédé à Fécamp le 4 juillet 1907.

 
 
 DURAND Louis-Léopold :


Né en 1832 à Fécamp, nommé imprimeur par décret du 10 mai 1865 (à l'époque, il fallait avant prêter serment "d'obéissance à la Constitution") et Rédacteur du Journal de Fécamp le 10 août 1870. Il est aussi l'auteur de chansons, de poésies et de pièces de théâtre dont certaines représentées au Théâtre du Casino de Fécamp. Décédé à Fécamp le 2 décembre 1886.





DURUY Victor Jean :


Né le 10 septembre 1811 à Paris. Historien et Homme politique ; Professeur au collège de Reims à 22 ans en 1833, puis au lycée Henri IV à Paris en 1834 où il devient professeur des deux fils de Louis-Philippe. Il est ensuite promu au lycée Saint-Louis en 1845, avant de revenir au lycée Henry IV rebaptisé entre temps lycée Bonaparte en 1855. Ministre de l’instruction publique sous le Second Empire de 1863 à 1869. Il est décédé le 25 novembre 1894 à Paris.



DUSSAUSSOY Paul :

Né le 6 janvier 1860 à Dunkerque (Nord). Avocat, il est élu conseiller général, puis député libéral de la deuxième circonscription de Boulogne-sur-Mer de 1893 à 1902 et de 1906 à 1909.

L’histoire a retenu qu’en en 1906, il a déposé la première proposition de loi tendant à reconnaître le droit de vote des femmes, en commençant par les élections locales. Le groupe pour la défense des droits des femmes prend la relève après son décès le 15 mars 1909




 

DUVAL André :

DUVAL Marcel :

ENAULT :

ERDNA et YELEM :
 

FAUCON Gustave Paul :

Né le 12 décembre 1872 à la Neuville Champ d'Oisel (Seine Inférieure). Contremaitre à la Bénédictine, il intègre l'Harmonie, vraisemblablement à sa création en 1892, on le trouve également à la Symphonie Amicale. Premier directeur de la Lyre Maritime qu'il dirige de 1920 jusqu'en 1928, date à laquelle il cède la baguette à son ami Lacorne. Il décède à l'âge de 58 ans, le 8 septembre 1930.




FAURE Félix :

Né à Paris le 30 janvier 1841, issu d’une famille modeste, il entame une carrière de tanneur, avant de devenir un riche négociant en cuir. Progressivement il entre en politique, œuvrant d’abord à l’échelon local, dans la ville du Havre, avant d’être élu député de la Seine-Inférieure à quatre reprises, siégeant parmi les républicains modérés à la chambre des députés. Élu président de la république le 17 janvier 1895, il meurt en cours de mandat le 16 février 1899.




 

FAVRO Germaine Marie :

Née à Fécamp le 13 avril 1890, fille de Pierre Favro et Louise Hébert - mariée à Fécamp le 7 juillet 1917 avec Gilmant Fernand Oscar (mariage dissout par jugement du tribunal de Lille le 8 janvier 1952) participe à de nombreuses revues.
 

FAVRO Marthe Albertine Marie :

Née à Fécamp le 12 septembre 1893, fille de Pierre Favro et Louise Hébert - mariée à Fécamp le 28 octobre 1916 avec Hautot Marc Joseph, décédée à Evreux le 2 avril 1973 - participe à de nombreuses revues.
 

FERON Gaston :

FEURTIN-HERVIEU :

FLAMANT : 

FOUASSIER : Musicien cor-solo de la Symphonie Amicale 
 

FREBOURG Raymond :

FREBOURG René : 

 

FRÉRET Adrien Placide : 

Né le 21 janvier 1792, d’un père tonnelier, il possédait une importante scierie à l’angle du quai de la Vicomté et du boulevard des bains (Albert 1er) ; il fabriquait, entre autres, des chalets démontables pour les plages à la mode, qu’il exportait aussi en Amérique. Initiateur des frises en bois découpé “lambrequins”, dont il reste de nombreux exemples à Fécamp, Etretat, Petites et Grandes Dalles. Fécamp lui doit un petit établissement de bains de mer, créé à son initiative en 1832. Il était également armateur à la pêche, au cabotage et même au long cours. Président de la Chambre de Commerce de 1844 à 1846, puis de 1848 à 1865, il est décédé le 15 juillet 1865.



                                                                                                                                                                                     

 

       Vous reconnaissez un personnage, vos commentaires me sont précieux pour compléter et tenir à jour cette galerie, cliquez sur le lien ci-dessous …. Et  faites-moi part, de vos remarques